UFC-Que Choisir Béziers

Loisirs-Tourisme, Sports, vélo

Réparation de vélo Comment profiter du chèque de 50 €

Pour inciter les français à remonter en selle, le gouvernement subventionne la réparation des vélos à hauteur de 50 €. Ce montant suffit à couvrir plusieurs petites réparations, comme le changement de chambre à air et la remise en état des freins. Voici comment en profiter.

Réparation de vélo Comment profiter du chèque de 50 €

Proximité limitée entre cyclistes et trajet sans détour entre le point de départ et le point d’arrivée font du vélo le moyen de transport le plus sûr pour limiter la propagation du coronavirus. D’autant qu’il soulage aussi les transports publics. Pour inciter les français à se remettre en selle, les métropoles ont renforcé le réseau de pistes cyclables (70 km supplémentaires à Lyon, 50 km à Paris ou encore 18 km à Grenoble). En complément, le gouvernement propose un chèque de 50 € pour remettre votre vélo en état.

Comment en profiter ?

La démarche se fait sur  www.coupdepoucevelo.fr. Vous devrez renseigner vos coordonnées ainsi que la référence (numéro de lot ou numéro de série) ou au moins la marque de votre vélo. Vous recevrez un e-mail de confirmation, il vous suffira ensuite de vous rendre chez un réparateur affilié (la plupart le seront, il suffit à l’atelier de s’enregistrer sur la plateforme également) avec une pièce d’identité. Nous vous conseillons de prendre rendez-vous pour éviter l’affluence et respecter la distanciation physique.

Les avantages

Bonne nouvelle : vous n’aurez pas à engager de procédures fastidieuses pour obtenir le remboursement des 50 € (maximum), le réparateur les déduira directement de votre facture et se fera rembourser par la suite. Par ailleurs, les ateliers d’autoréparation participent à l’opération, c’est donc l’occasion d’apprendre à procéder vous-même à ces petites réparations, qui deviennent régulières dès lors qu’on utilise un vélo au quotidien.

Les limites

  • Vous avez jusqu’au 30 décembre 2020 pour profiter du coup de pouce de l’État.
  • L’opération est limitée à une seule prise en charge par vélo, mais vous pouvez faire réparer plusieurs vélos.
  • Le forfait ne prend pas en charge les réparations cosmétiques (peinture par exemple) et les équipements sportifs (pose d’un porte-bidon ou d’un compteur).
  • La TVA totale reste à votre charge. Si le forfait de réparation est inférieur à 50 € hors taxes, seule la TVA restante vous sera facturée (si votre réparateur n’est pas soumis à la TVA, vous n’avez rien à payer). S’il est supérieur à 50 € hors taxes, une réduction de 50 € sera appliquée sur votre facture. Pour un changement de dérailleur habituellement facturé 20 € TTC (16 € HT + 20 % de TVA soit 4 €), vous devrez payer 4 €. Et si le montant total des réparations est de 100 € TTC (80 € HT + 20 € de TVA), vous payerez 30 € HT (80 € – 50 € de subvention) + 20 € de TVA, soit 50 € au total.

50 €, un montant suffisant ?

Un chèque de 50 € permet de couvrir plusieurs petites réparations indispensables pour remettre un vélo en état. Une révision complète, avec serrage du cintre, de la potence, de la selle, serrage des freins, réglage des patins, dévoilage des roues, lubrification du dérailleur et gonflage des pneus coûte entre 25 € et 35 €. Parfait si toutes les pièces de votre vélo sont encore fonctionnelles. Mais s’il faut en changer certaines, la facture grimpe vite : comptez 10 € pour changer les patins de frein ou un pneu, 15 € pour changer la cassette, 25 € pour changer le plateau du dérailleur, 8 € pour poser des pédales, 25 € pour la pose d’un kit d’éclairage… De plus, la mécanique d’un vélo s’envisage comme un tout : mieux vaut changer simultanément la chaîne, la cassette et le plateau pour l’efficacité du système de transmission ou encore les patins, les câbles et les gaines pour le système de freinage. 50 € est donc suffisant pour remettre d’aplomb un vélo en bon état qui n’a pas servi depuis longtemps, mais loin du budget nécessaire pour réparer un vélo abîmé.

Si c’est vous qui avez besoin d’une petite révision sur l’usage du vélo, le dispositif prévoit un accompagnement gratuit pour revoir les principes de base (prise en main, circulation en ville, itinéraires adaptés…) dans une école référencée. Vous pourrez vous inscrire à partir du 18 mai.

Camille Gruhier